Qui dit conférence de presse, dit nécessairement mise en valeur d’une actualité permettant à votre auditoire de dégager une forte valeur ajoutée de votre discours (via la présentation d’un nouveau concept, produit ou service) et contact direct avec les journalistes. Si ces derniers auront été conviés et sélectionnés par vos soins, cela ne remet évidemment pas la pression d’une telle situation en question. Une conférence de presse reste un moment particulier, où vos talents d’orateur seront évalués. Pas de panique cependant, vous savez que le media-training est là pour vous aider. En effet, il paraît quasiment impossible de vous présenter devant une assemblée sans avoir préalablement préparé votre intervention. Une question reste alors en suspens : comment rendre cette démarche efficace ? Comment être certain d’être prêt à l’instant T ?

Comment réussir une conférence de presse ?

Qui dit conférence de presse, dit nécessairement mise en valeur d’une actualité permettant à votre auditoire de dégager une forte valeur ajoutée de votre discours (via la présentation d’un nouveau concept, produit ou service) et contact direct avec les journalistes. Si ces derniers auront été conviés et sélectionnés par vos soins, cela ne remet évidemment pas la pression d’une telle situation en question. Une conférence de presse reste un moment particulier, où vos talents d’orateur seront évalués. Pas de panique cependant, vous savez que le media-training est là pour vous aider. En effet, il paraît quasiment impossible de vous présenter devant une assemblée sans avoir préalablement préparé votre intervention. Une question reste alors en suspens : comment rendre cette démarche efficace ? Comment être certain d’être prêt à l’instant T ?  

Plus qu’un simple discours, la conférence de presse repose sur un dialogue, une interaction. Les journalistes seront alors évidemment amenés à vous poser des questions. Et à ce petit jeu, vous le savez, c’est la démonstration d’une attitude de bon client, d’une certaine expertise et d’une attitude ouverte qui prédomine. Voici cependant quelques moyens concrets de vous assurer une bonne prestation.

1) La confection d’un plan cohérent

Avant de vous lancer dans une démonstration technique et de vous perdre dans les détails sinueux de votre projet, il convient de fixer les grands axes de votre réflexion. De quoi allez-vous parler et dans quel ordre allez-vous le faire ? Ces deux questions doivent vous amener à construire un raisonnement logique, à l’épreuve des remises en cause. La pertinence et la clarté seront alors de mise.

Vous présentez un nouveau produit ? Pourquoi alors ne pas commencer par mettre en valeur le besoin auquel vous répondez (en décrivant le manque, la frustration ressentie par l’utilisateur qui ne connaît pas encore votre ingénieuse production), avant d’exposer les caractéristiques de votre nouveauté, puis d’en démontrer les bienfaits à travers l’exemple concret de l’expérience d’un utilisateur (voire d’en proposer un échantillon gratuit aux journalistes, si possible)?

La confection préalable d’un plan permet non seulement de renforcer votre image d’expert, mais aussi de cadrer les questions des journalistes, votre raisonnement matérialisant les rails, le fil de la discussion (de quoi limiter les interrogations totalement hors sujet auxquelles vous ne sauriez pas répondre).

2) Le timing de votre présentation

La démonstration de votre professionnalisme se fait aussi de par votre propension à accepter les doutes, les interrogations des journalistes présents lors de votre conférence de presse. Après tout, leur travail est de chercher l’actualité et de la présenter au grand public.

On ne peut donc pas leur en vouloir de chercher à en savoir plus sur votre contenu. Pour que ce dernier soit intelligible, il convient donc de laisser le temps à vos interlocuteurs d’ingérer votre discours, de formuler leurs réflexions et de poser des questions. D’une manière concrète, votre rythme d’élocution se voudra donc plutôt lent et calme. Cela permettra aux participants de donner leur avis après avoir pris en compte vos remarques.

À l’image d’un professeur ou d’un conférencier, vous laisserez quelques blancs lors des passages les plus lourds (notamment quand vous aborderez l’aspect technique de votre information) et vous accorderez toujours quelques secondes avant de répondre à une question. Le but de la manœuvre, c’est d’asseoir votre raisonnement, de démontrer que vous êtes attentif et paré à toute éventualité, tout en laissant la porte ouverte à la réaction de votre audience.

3) Les questions pièges et les parades à prévoir

Certains journalistes aiment à chercher la petite bête, à tenter de discréditer un intervenant, justement pour voir si son raisonnement tient la route et si son produit (ou service) supporte le poids de la contestation. Vous devez vous préparer à faire face à de telles attitudes.

Le moyen le plus simple, c’est alors d’effectuer un véritable brainstorming, avec certains de vos proches, afin de mettre noir sur blanc tous les points attaquables de votre présentation. Voilà qui devrait vous permettre de construire un « système de défense » efficace et cohérent, sans avoir, jamais, à recourir à l’agressivité ou à exposer les limites de votre démonstration. C’est ce qu’on appelle dans les médias : l’attitude du bon client.

Notez aussi que dans les cas extrêmes (ceux où vous ne trouveriez aucune réponse à formuler), vous pourrez utiliser des réparties toutes faites qui vous permettront de recentrer le débat sur votre intervention (du type « je comprends votre point de vue, mais le vrai problème qui se pose, c’est de savoir comment… »).

Pour réussir une conférence de presse, il suffit en réalité de s’y préparer. Et à ce petit jeu, vous disposez très certainement déjà de tout ce qu’il vous faut : une caméra (ou webcam) et/ou un dictaphone. D’une manière très simple, il vous suffira alors de vous mettre en situation (après avoir préparé votre plan, mis en valeur les éventuelles faiblesses de votre discours, et les phrases toutes faites qui pourront vous sauver la mise) et d’analyser vos performances à l’écran avant de vous confronter au regard d’autrui en organisant pourquoi pas, une petite répétition générale avec des amis autorisés à vous bombarder de questions.

De quoi relativiser la difficulté d’établir votre crédibilité au moment d’entrer en scène.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.