Votre capacité à développer un bon relationnel avec la presse revêt une importance toute particulière. Non seulement elle favorisera votre apparition dans les médias, mais elle vous permettra de renforcer votre stature et d’apparaître comme une autorité sur votre marché. La fonction journalistique étant perçue comme une valeur sociale à elle seule, les professionnels des médias sont de puissants alliés en matière de communication. Mais est-ce vraiment possible de mettre les journalistes dans sa poche ? Pouvez-vous sortir de votre rôle de créateur d’entreprises pour devenir un ami de la presse ? Quels sont les moyens existants pour se rapprocher de cette fonction si mystérieuse ? C’est ce que nous allons tenter ensemble de mettre en lumière !

Peut-on se mettre TOUS les journalistes dans la poche ?

Votre capacité à développer un bon relationnel avec la presse revêt une importance toute particulière. Non seulement elle favorisera votre apparition dans les médias, mais elle vous permettra de renforcer votre stature et d’apparaître comme une autorité sur votre marché. La fonction journalistique étant perçue comme une valeur sociale à elle seule, les professionnels des médias sont de puissants alliés en matière de communication. Mais est-ce vraiment possible de mettre les journalistes dans sa poche ? Pouvez-vous sortir de votre rôle de créateur d’entreprises pour devenir un ami de la presse ? Quels sont les moyens existants pour se rapprocher de cette fonction si mystérieuse ? C’est ce que nous allons tenter ensemble de mettre en lumière !

1) Prouvez votre implication envers la fonction journalistique

Pour que les journalistes s’intéressent à vous en tant que personne, il paraît logique d’instaurer une certaine notion de réciprocité. Vous pouvez alors dans cette optique rejoindre une association de journalistes spécialisés. Il va sans dire que vous choisirez cette dernière en fonction de votre activité et des thèmes abordés. Ce type d’association vous permettra de nouer un contact humain avec les journalistes et de solliciter leurs conseils et leurs avis.

Contre une cotisation, vous aurez alors le privilège de bénéficier d’un annuaire complet des membres de l’association. Allant du téléphone privé, à l’email personnel, ces informations se révèleront cruciales au moment de communiquer votre contenu (communiqué de presse, dossier de presse, invitation à une conférence de presse…) avec ces derniers. Vous vous verrez aussi invité aux manifestations organisées par les journalistes de cette organisation (comme des prises de paroles en public par exemple).

Votre présence dans l’assemblée vous permettra de mieux comprendre les enjeux de la fonction journalistique mais aussi et surtout de vous identifier plus personnellement, ce qui facilitera votre communication future avec ces agents de la médiatisation. Vous pouvez retrouver toutes les informations relatives aux associations de journalistes sur le site acrimed.org

2) Aiguisez votre connaissance des journalistes spécialisés dans votre marché

Pour vous constituer un carnet d’adresses efficace, vous devez vous intéresser particulièrement aux journalistes qui font de votre secteur d’activité leur priorité. Pour les repérer, il vous suffit de lire la presse spécialisée, ou la presse nationale, et de prêter attention aux noms figurant en bas des articles ou chroniques qui concernent votre activité.

Lorsque ces noms réapparaissent de manière récurrente, pas de doute, vous êtes en présence de personnes qu’il vous faudra contacter en priorité lors de votre diffusion de contenu. Essayez de récupérer leurs adresses mails en « googlant » leur nom, ou en vous rendant sur la page internet de leur rédaction. N’hésitez pas à les contacter directement en leur demandant des compléments d’information sur leurs précédentes publications afin de vous faire connaître.

Soyez malin, et assistez à leurs apparitions publiques, afin de mieux cerner les personnages et d’établir une communication appropriée. Avec un peu de chance, ils vous reconnaîtront au fil de vos présences. Et même si ce n’est pas le cas, vous aurez de toute façon une meilleure connaissance de vos « cibles » prioritaires.

3) Les avantages du « off », osez le contact poussé !

Vous pouvez très bien organiser une rencontre avec des journalistes en dehors du cadre de votre activité. C’est ce qu’on appelle un contact en « off ». Pour ce faire, vous pouvez appeler directement les journalistes et les inviter à déjeuner à l’extérieur. N’oubliez pas de préciser que vous ne voulez rien leur vendre, et que ce repas se fera dans un cadre informel.

De telles rencontres vous permettront de créer des affinités et de passer outre la méfiance naturelle liée à la fonction journalistique. Vous en apprendrez plus sur les contraintes liées à l’emploi du temps des journalistes (et donc quand les contacter pour avoir de meilleurs résultats) et sur leur organisation personnelle (notamment la manière dont ils choisissent leurs sujets).

Faites cependant très attention à ne pas aller trop en profondeur dans vos confessions ou confidences. Vous ne savez pas à qui vous avez à faire, et cela pourrait se retourner contre vous. Quid si le journaliste en question refuse votre invitation vous demandez-vous ? Et bien cela n’a pas d’importance. Vous vous êtes identifié auprès de lui, et lorsqu’il sera en quête d’informations sur votre secteur d’activité, votre nom et celui de votre business devrait sonner au creux de son oreille !

Les derniers conseils que je vous livrerai sur le comportement à adopter envers les journalistes sont en rapport avec votre communication professionnelle et les moyens employés pour obtenir des passages médiatiques : évitez les trop nombreux cadeaux en nature (limitez-vous à l’échantillon de votre produit), et ne les noyez pas sous des centaines de communiqués de presse. Les journalistes ne veulent pas se sentir instrumentalisés. Maintenant, vous savez que vous avez d’autres armes pour vous faire un nom auprès des journalistes, alors à vous de jouer.

, , ,

5 réponses à Peut-on se mettre TOUS les journalistes dans la poche ?

  1. Julien Arcin 3 mai 2012 à 11 h 19 min #

    Encore une fois, il faut être proactif et savoir se faire remarquer. L’erreur courante est d’attendre que quelque chose se passe. Même si ça peut arriver (par exemple un journaliste de TF1 m’a contacté récemment sans que j’aie à lever le petit doigt :p ), c’est extrêmement rare.

    C’est un peu comme tout finalement. On n’a rien sans rien 🙂

  2. Alexandre 3 mai 2012 à 13 h 47 min #

    Effectivement Julien, au début il faut être sur tous les fronts pour chercher les journalistes puis avec avec le temps si ta stratégie est bonne, c’est eux qui vont venir te chercher de plus en plus. D’ailleurs qu’est ce que cela à donné avec TF1 ?

  3. Julien Arcin 3 mai 2012 à 13 h 55 min #

    Petit tournage effectué via Skype, ça devrait le faire. Par contre je vais pas passer longtemps je pense. Le journaliste m’a dit qu’il m’enverrait un mail pour la diffusion 😉

  4. Alexandre 3 mai 2012 à 14 h 13 min #

    Excellente nouvelle ! Même si le retour quantitatif sera minime pour une passage de quelques secondes, un passage sur TF1 c’est excellent pour la crédibilité/autorité. Bravo.

  5. AlexandreC 27 novembre 2012 à 18 h 15 min #

    Ce que je remarque au fur et à mesure de la lecteur des articles, c’est que les journalistes connaissent bien évidemment l’importance et surtout le pouvoir de leur métier et qu’il ne veulent surtout pas être utilisé pour contribuer au succès d’une personne qui ne pense justement qu’à utiliser le journaliste pour cela.

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.