Comment développer une bonne relation avec les journalistes ?

On s’en fait souvent tout un monde… Et c’est un peu justifié. Susceptibles, râleurs, lunatiques… Mais diablement importants stratégiquement parlant. Les journalistes sont bel et bien une espèce à part dans la jungle des médias et de la communication. Parce que même si Internet et le Web 2.0 ont en partie aboli des frontières, ces derniers restent les relais principaux entre vous et vos (potentiels) clients. Ce sont eux qui relayent les informations et qui ont une part du pouvoir de faire et défaire des réputations. De facto, entretenir avec cette population si particulière des relations de qualité est pour vous un impératif catégorique. Comment ? Explications.

1) Connaître ceux qui comptent

Ce que vous devez d’abord savoir, c’est que tout le monde est journaliste. Ou du moins prétend l’être. Un peu à la manière dont le premier venu se dit photographe parce qu’il a acheté un reflex avec la carte Fnac de papa, il est effarant de voir à quel point le premier venu capable d’aligner deux mots d’affilés dans un français, une grammaire et une construction sémantique correctes ose se présenter comme journaleux, si ce n’est reporter au cas où notre gus aurait accès à des événements un peu privés.

Votre travail, à vous, va consister à reconnaître ceux qui comptent vraiment, dans votre secteur d’activité. Ceux qui écrivent les lus et relus papiers qui font et défont les tendances sur votre marché. Pour cela, rien de bien sorcier, une seule chose doit avoir valeur de légitimité à vos yeux : le support pour lequel il travail. Si il s’agit d’un blog perso hébergé sur blogspot avec un Template qu’un apprenti photoshoper aurait réussi à designer en 2 secondes, ne perdez pas votre temps. En revanche, si vous avez à faire à une personne qui travaille pour les médias qui font autorité et référence dans votre domaine, vous pouvez considérer être en face de la bonne personne.

Alors comprenons nous bien, il ne s’agit pas de snober les autres. Qui sait, peut être que dans quelques mois ou années, une promotion et / ou un concours de circonstances aidant… Mais il s’agit, pour vous, de faire des listes de priorités afin de gagner du temps si vous gérez tout tout seul, afin de vous concentrer sur le haut du panier quand vous êtes dans le rush.

Action :

  • Faire une liste de journalistes avec leurs coordonnées, classés par ordre d’importance

2) Une relation professionnelle avant tout

Votre premier réflexe va surement être de vouloir copiner avec eux. Bien mauvaise idée. Au contraire. Les vrais bons journalistes sont, il est vrai, bien souvent sollicités h24 et une attitude plus agréable et amicale que la moyenne pourrait peut être vous aider à attirer son attention. Toutefois, ces derniers ne sont souvent pas dupes. Ils savent être l’objet de multiples convoitises et y verront très clair dans votre petit stratagème qui ne fonctionnera de toutes façons pas si vous ne leur délivrez pas l’essentiel.

Et cet essentiel, c’est quoi ? C’est une base de travail de qualité. Alors oui, il faut bien évidemment que votre business soit suffisamment attrayant et intéressant pour qu’on se donne la peine d’écrire à son sujet. Mais ce qui fait la différence, la vraie, et qui va faire que vos rapports avec les journalistes sera de qualité, est l’aide et la qualité du travail déjà exploitable que vous allez lui fournir. Gardez en tête que les journalistes sont :

  • Bien souvent débordés ;
  • Ultra sollicités ;
  • Et souvent dans le rush.

Regardez et analysez autour de vous. N’avez vous pas remarqué que les articles de presse reprennent bien souvent mot pour mot ceux des communiqués de presse que les marques envoient aux journalistes ? Leur temps est précieux, rappelez vous en. Alors pour soigner vos relations avec eux, soignez avant tout vos supports de communication ainsi que le contenu que vous leur envoyez. Un beau dossier de presse, des communiqués clairs, « journalistiques » (dans leurs écritures) et du matériel photo et vidéo déjà prêt sont votre passeport direct pour des relations de première classe avec cette espèce si à part.

Action :

  • Soigner son matériel presse

3) Le bon client

C’est le favori du journaliste. Celui qui a toute son attention et son carré réservé à la table des médias. Pourquoi ? Parce qu’à chaque fois que l’on parle de lui ou qu’on lui donne la parole, on en a pour son temps. Et comment devient on un bon client ? Réponse en trois temps comme trois axes de progression et de travail.

  • Le bon client tient des propos de qualités. Clairs, structurés et souvent originaux ;
  • Le bon client écoute, comprend et répond aux questions ;
  • Le bon client ne court pas après la parution. Il en refuse même parfois (celles proposées par les journalistes du bas de liste par exemple) et sait suffisamment raréfier sa présence dans les médias qu’il sélectionne consciencieusement pour valoriser sa parole.

Action :

  • Préparer en amont sa stratégie de relation presse en suivant les trois axes de progression

4) Entretenir son réseau

Parce qu’après avoir réussi à nouer un bon contact avec eux, le tout est de ne pas le laisser tomber. Apprenez à considérer vos relations avec les journalistes comme un trésor stratégique à entretenir et à bichonner. Alors non, pas de cadeaux, de flagorneries ou de pots de vins, cela en reviendrait à faire comme 90% de vos concurrents.

Vous avez deux armes principales pour entretenir votre réseau médiatique que vous devez impérativement maîtriser et employer à bon escient.

  •  La rigueur : comme celle qui vous permettra de ne pas oublier ce super journaliste important dans la liste des invités à votre événement ;
  •  Le partage, en faisant profiter aux journalistes du haut du papier de votre réseau, en leur présentant des gens ou des entités qui pourraient leur apporter un plus.

Action :

  • Faire une action désintéressée par mois pour les journalistes qui comptent

Conclusion

Ainsi, vous aurez compris que les journalistes sont une catégorie d’acteurs médiatiques aussi spécifique qu’importante. Entretenir de bonnes relations avec eux est pour vous primordial pour vous assurer que vos stratégies de communication trouveront le bon relais pour avoir écho aux oreilles du grand public (et donc de vos cibles).

De fait, il ne s’agit en aucun cas de vouloir la jouer sur la corde amicale et sentimentale, mais bel et bien sur celle de la qualité possible d’une collaboration avec vous. Alors soignez au maximum les outils que vous mettez à leur disposition (dossier de presse, communiqués, éléments de langage, présentation d’opportunités) et préparer chacun de vos rendez-vous avec eux de manière à vous imposer comme le bon client de votre secteur.

,

2 Responses to Comment développer une bonne relation avec les journalistes ?

  1. Julien | thelifelist 20/01/2012 at 12:35 #

    Très intéressant, car rarement abordé. La difficulté me paraît plutôt être le premier contact. Le communiqué de presse est une méthode (que j’ai décidé de tester), mais il doit exister d’autres chemins : réseautage, etc.
    Julien

    • Alexandre 20/01/2012 at 14:25 #

      Bonjour Julien,

      Il existe effectivement de nombreux moyens pour se médiatiser et je vais d’ailleurs prochainement publier un article dans lequel j’explique comment devenir un expert chouchou des médias sans forcement passer par la case communiqué de presse.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

 Name: Email: We respect your email privacyEmail Marketing by AWeber