Si la relance téléphonique auprès des journalistes est une quasi-obligation lors de la promotion de votre actualité, encore faut-il savoir quoi dire. Certes, le contact direct permet de remettre en cause la déshumanisation de votre communication, mais votre storytelling devra alors être travaillé, car comme vous le savez, les journalistes ne sont pas tous prompts à bavarder pendant des heures avec une personne qui cherche à obtenir un passage médiatique. Aujourd’hui nous faisons donc dans le pratique : nous allons ensemble étudier la démarche visant d’une part à renforcer votre relationnel avec les médias, et d’autre part à vous assurer des résultats concrets et une certaine considération des documents partagés avec vos interlocuteurs.

Que dire aux journalistes lors de vos relances téléphoniques?

Si la relance téléphonique auprès des journalistes est une quasi-obligation lors de la promotion de votre actualité, encore faut-il savoir quoi dire. Certes, le contact direct permet de remettre en cause la déshumanisation de votre communication, mais votre storytelling devra alors être travaillé, car comme vous le savez, les journalistes ne sont pas tous prompts à bavarder pendant des heures avec une personne qui cherche à obtenir un passage médiatique. Aujourd’hui nous faisons donc dans le pratique : nous allons ensemble étudier la démarche visant d’une part à renforcer votre relationnel avec les médias, et d’autre part à vous assurer des résultats concrets et une certaine considération des documents partagés avec vos interlocuteurs.

1) Resituez d’emblée votre positionnement stratégique

Un coup de fil à un journaliste peut tourner très court si votre discours est peu ou pas intéressant ou si votre interlocuteur manque de temps (ce qui est très souvent le cas). Dès les premières secondes, il vous faudra donc resituer l’action, vous présenter brièvement et introduire la raison de votre appel.

Après avoir énoncé votre nom, insistez sur votre « qualification », l’élément qui légitimise votre contact :

« Je suis le créateur de l’Aspi 2000, qui fonctionne à l’énergie solaire, et je vous appelle, car je voudrais savoir si vous avez pris le temps d’étudier le contenu que j’avais partagé avec vous le 29 janvier dernier ».

La réponse importe peu, ce qui est important, c’est de tout de suite rafraîchir la mémoire du journaliste en question, afin de pouvoir embrayer sur un discours plus pertinent, qui finira de le convaincre quant au bien-fondé de votre démarche.

2) Faites jouer la concurrence et les égos

Vous savez aussi à quel point la concurrence médiatique peut vous permettre d’obtenir des résultats concrets. Un passage médiatique obtenu est certes bénéfique pour votre image et pour atteindre de nouveaux prospects, mais il peut aussi servir de support afin de stimuler l’envie qu’ont d’autres médias, de réaliser un sujet sur votre activité.

À ce petit jeu, l’honnêteté n’est pas nécessairement requise. Rien ne vous empêche d’introduire le fait que vos démarches commencent à payer et que des productions liées à votre actualité devraient paraître très bientôt.  Voilà de quoi piquer au vif l’intérêt du journaliste qui vous écoute et faire miroiter la valeur ajoutée de votre initiative.

Insistez sur le fait que vous aimeriez  que votre interlocuteur traite le sujet, car vous aimez son style et qu’il pourrait apporter un nouveau regard sur votre activité. Veillez à citer quelques-unes de ses productions, afin de lui montrer que votre démarche n’est pas aveugle, et que l’aspect émotionnel y joue un rôle important

Non,  brosser les journalistes dans le sens du poil ne fait jamais de mal !

3) Développez de l’attitude du bon client

Ce n’est qu’après avoir, dès les premières secondes de votre appel, ravivé la mémoire de votre interlocuteur et stimulé sa curiosité quant aux résultats obtenus par vos démarches auprès d’autres journalistes, que vous pourrez instaurer un climat plus convivial et serein.

Il vous revient alors de prendre les devants, de questionner le journaliste concerné sur sa masse de travail, sur l’atmosphère de sa rédaction et pourquoi pas sur le sentiment conféré par votre envoi de contenu (notamment si vous avez opté pour la diffusion directe de votre dossier de presse, accompagné d’un petit cadeau en nature, comme un échantillon dudit produit par exemple). De quoi vous rapprocher psychologiquement de ce dernier et le pousser à intensifier son intérêt à votre encontre.

Si la légèreté devra alors être de mise, n’oubliez pas de relier votre discours à votre actualité, de placer certains de vos mots clés (les plus parlants) et de ne pas abandonner le costume du professionnel dont l’expertise ne peut être ignorée. Votre but, c’est d’insidieusement démontrer que votre actualité est tranchante, décisive sur votre marché concurrentiel, sans non plus en faire un éloge trop ouvert. Le média-training semble donc impératif afin d’allier cette notion d’exigence à un discours entraînant et amical.

4) Concluez avec un objectif en tête

Avant de raccrocher, il convient de vous assurer que votre message ait été bien entendu par votre interlocuteur. Faites par exemple mention de vos disponibilités et/ou de la possibilité de lui envoyer plus d’informations en cas de besoin.

Sa réponse devrait rapidement vous faire comprendre si votre démonstration a atteint son but ou non. Dans le meilleur des cas, ce dernier vous proposera une interview ou promettra de revenir très vite vers vous. Si vous ne le prendrez pas forcément au mot, dites-vous que vous venez au moins de déclencher l’impulsion décisive qui justifiera une éventuelle prochaine relance (que se soit pour ce projet ou un prochain).

Les relances téléphoniques ont déjà été introduites comme des éléments prenant la forme d’une conclusion logique de votre « opération séduction » auprès des journalistes. Elles permettent de démontrer votre perosnnalité et de ne pas disparaître littéralement dans la masse des autres actualités qui pourraient intéresser les journalistes. À vous donc de trouver les mots pour séduire et amuser, tout en exposant ouvertement l’intérêt qu’auraient vos interlocuteurs à traiter vos informations.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.