Quand faut-il s’associer pour monter sa société ?

Quand faut-il s’associer pour monter sa société ?

Derrière ce titre provocateur se cache une réalité qu’on voudrait bien souvent oublier, surtout quand on est associé dans une affaire. Les relations avec les associés sont les premières sources de difficultés de gestion au sein d’une entreprise, encore  plus quand cette dernière est une TPE/PME, c’est à dire quand les décisions ont un impact direct et rapide sur la santé d’une entreprise. Désaccords multiples sur la stratégie à suivre, tentions palpables en session de brainstorming et batailles de coqs pourront être votre lot quotidien si vous décidez de vous lancer dans l’aventure sur un coup de tête…

S’associer avec des amis ? C’est risqués

J’ai lancé ma première société à 19 ans en m’associant avec mes deux meilleurs amis. Sur le papier c’était l’entreprise de rêve, on se voyait déjà chacun dans nos rôles de patrons aux portes du succès prêts à nous prélasser dans nos futures villas de la réussite. En moins d’un an j’ai vécu une réelle désillusion. Nous avons du nous séparer du troisième homme assez rapidement quand nous nous sommes aperçus qu’il avait un sens très personnel de la comptabilité (il lui arrivait parfois d’oublier quelques billets dans ses poches…). Quelques mois plus tard je suis arrivé dans une impasse avec mon associé restant : je ne pouvais que constater sa baisse de motivation constante et sa lenteur pour faire avancer nos projets. Au fond de moi je le savais : c’était la fin d’une aventure qui s’annonçait. J’ai donc pris les devants en mettant au point le projet d’une nouvelle société. Je l’ai contacté pour mettre fin à notre association et ce fut une véritable révélation : je me sentais allégé d’un poids immense et je pouvais enfin agir en fonction de mes envies.

Les avantages s’en sont fait immédiatement ressentir. À titre d’exemple j’ai obtenu les statuts de ma société en 5 jours (contre plusieurs mois avec mes anciens associés), je me suis chargé du projet de lancement du site qui s’est déroulé sans accrocs (contre des mois de retards, des difficultés de paiements et des engueulades à répétition avec mes ex-associés). Et puis le dernier avantage et non des moindres : plus besoin de diviser les bénéfices par trois ;)

Devenez un Self Made Man

La seule chose qui empêche les gens de se lancer seul se résume en deux mots : la peur. C’est un sentiment qui génère beaucoup de frustration et qui ne vaut pas la peine d’être prise en considération. Dites-vous que la peur n’évite pas le danger et qu’on n’obtient  jamais rien sans prendre de risque, il faudra vous faire violence et vous lancer quoiqu’il arrive si vous avez tous les éléments clefs pour réussir. N’hésitez pas à vous entourer et à demander des conseils auprès d’experts comme j’ai pu le faire personnellement que se soit au niveau de la comptabilité, de l’aspect juridique et même des orientations marketing.

Mais je ne vous ai pas tout dit : sur le papier, j’ai un associé. En effet, en créant une SARL le comptable de la famille a proposé que je m’associe avec mon père (associé minoritaire) pour alléger certaines aspects de l’imposition. C’est d’ailleurs avec les conseils techniques de mon père que je me suis lancé. Mais nous nous sommes mis d’accord dès le départ : a aucun moment il n’interviendrait dans mes affaires. Il m’a fait pleinement confiance et ça a parfaitement marché puisque nous venons de fêter les trois ans de Lifestyle Conseil.

Pourquoi et comment s’associer ?

Il est donc possible de s’associer dans de bonnes conditions, mais vous devez avoir une bonne raison, autrement dit :

1. Si votre associé vous apporte des compétences que vous n’aurez jamais

En effet, pourquoi vouloir à tout prix s’associer pour ensuite se dispatcher des rôles au hasard (parce-que bon il faut bien que chacun trouve un rôle non ?). Une association est le fruit d’une réflexion sérieuse sur le temps. Elle doit être justifiée par un équilibre et une répartition quasi parfaite de la valeur ajoutée au sein de la société. Si vous créez une société de production audiovisuelle, est-il vraiment pertinent de s’associer avec un attaché de presse alors que vous avez fait des études de communication ?

À contrario si vous vous associez avec un producteur réalisateur, vous apporteriez un immense savoir faire au sein de votre société. Une technique dont vous ne pourriez jamais égaler le niveau car elle demande l’investissement d’une vie (et jusqu’à preuve du contraire, l’homme ne peut pas se démultiplier lui-même).

2. Si votre associé vous apporte le capital nécessaire pour faire vivre le projet

Bien évidemment dans ce cas là votre associé joue principalement un rôle d’investisseur, vos parts devront donc être supérieures aux siennes. Vous êtes le cheval de courses sur lequel il a décidé de miser et il croit sincèrement en votre projet. Selon l’importance de ses parts il pourra tout de même influencer les directions que vous souhaitez prendre pour la société. Vous devrez également rendre des comptes et justifier vos investissements.

C’est le prix à payer pour pouvoir lancer un projet qui demande des ressources conséquentes que vous n’avez pas.

3. Si votre associé est un membre de votre famille en qui vous pouvez avoir 100% confiance

Si vous avez la chance de vivre dans une famille ou les liens du sang sont plus forts que tout, vous aurez peu de chances de vous étriper avec votre associé jusqu’à ce que la mort de la société s’en suive. Certes cela ne vous évitera pas les clashs (c’est parfois même un accélérateur) mais la saignée s’arrêtera avant l’hémorragie, simple question de survie familiale.

L’avantage de la famille se situe donc dans le fait que les membres défendent les mêmes intérêts, ce qui n’est pas forcement le cas d’une association classique où les associés ont tendance à vouloir avant tout sauver leur peau quand ça commence à sentir le sapin…

 Name: Email: We respect your email privacyEmail Marketing by AWeber 

À propos d'Alexandre

Auteur, entrepreneur & coach médias. J'ai suivi des études de communication et de production audiovisuelle. Mon but ? Vous aider à médiatiser votre business pour prospérer.

, ,

7 Commentaires sur Quand faut-il s’associer pour monter sa société ?

  1. KOG 21/04/2011 à 04:46 #

    Post digne d’un extrait de cours en école de commerce… Chiant et théorique au possible.

    • Alexandre 21/04/2011 à 14:57 #

      Bonjour KOG,

      As-tu pris le temps de bien lire cet article ? En effet ici (et comme dans la globalité de ce blog) je retrace mon expérience d’entrepreneur au niveau des associations. Je ne parle à aucun moment d’expérience non vécue ou de théorie sans application. Dans une école de commerce on a plutôt tendance à conseiller l’association que le contraire. Le model fréquemment mis en avant est souvent celui du business innovant et green où la levée de fond est souvent l’objectif de concrétisation. Et dans ce model, il est difficile (impossible ?) de travailler seul.

      En tout cas si tu t’es ennuyé, c’est une bonne nouvelle puisque tu viens de réaliser que l’entrepreneuriat n’est surement pas fait pour toi ;)

      • Waïe ! 05/08/2011 à 20:28 #

        Bonsoir Alexandre,
        je découvre à l’instant vos articles suite à une lecture sur le blog d’Olivier Roland, je sors moi-même d’une association boiteuse où j’étais le cheval de course, sans que l’investisseur ne s’identifie comme tel. Aujourd’hui, j’opte pour des collaborations au coup par coup et toujours gagnant/gagnant, sur des petits projets avant de donner ma confiance, ça m’aura au moins appris ça !
        Très pertinant tout ça, bonne continuation ;-)

        • Alexandre Roth 10/08/2011 à 16:03 #

          Bonjour et merci pour ton commentaire !

          Concernant les petits projets je procède de cette façon depuis quelques temps et ca fonctionne à merveille. J’essaye surtout de n’être dépendant de personne en particulier que se soit pour le design ou la partie technique d’un site par exemple sinon c’est le début de la fin… J’ai développé un carnet d’adresses qui me permet de faire appel à plusieurs personnes, de les mettre en concurrence et de choisir la meilleure offre. L’indépendance dans le business, c’est une vraie liberté !

          Alexandre

  2. Domaine Curis 06/08/2011 à 14:04 #

    je trouve ça assez bon, car nous vivons tous ça un jour ou l’autre.
    on est seul et on veut grossir ou l’on est 2 ou 3 et on se demande si on tourne tous la roue dans le même sens.
    J’étais seul et je me suis associé pour grossir. aujourd’hui je suis à nouveau seul, quel bonheur !

  3. Bafr 31/01/2012 à 21:01 #

    Bonjour,

    Personnellement (pour le moment) je suis seul et je préfère comme ça. Je souhaite réussir grâce au fruit de mon travail et qu’un jour personne ne vient me dire que c’est grâce un tel que j’ai réussi ou que ça soit cette même personne qui me le dise.

    J’ai donc ma petite entreprise avec laquelle je crée mes propres sites et qui sont monétiser par la vente de publicité (adsense de google, affiliation : webgains, adcash, net affiliation etc) et la vente de services.

    Concernant un propos de l’article j’ai un peu rigoler quand j’ai lu ce passage : « (il lui arrivait parfois d’oublier quelques billets dans ses poches…). ». Loin de me moquer de vous mais c’est la façon dont ca a été dit.

    Par contre, il y a un point que je souhaiterai savoir si possible : Ludovic vignaud n’est il pas associé avec vous ?

    • Alexandre 01/02/2012 à 10:47 #

      Il faut parfois savoir rire de ces situations tellement elles sont grotesques car on peut vite être tenté de ressasser sans cesse du négatif, ce qui est peu constructif niveau business ;) Pour répondre à ta question : Ludovic est un partenaire et pas un associé. D’ailleurs je travaille avec pas mal de partenaires en fonctionnant avec de la facturation auto-entrepreneur ou sociétés.

Laisser un commentaire

CommentLuv badge

Dossier de presse - Voyage de presse - Mentions légales - Contact - Alexandre Roth - Communication 2.0 - Lifestyle Conseil - Stratégies du blogueur débutant
 Name: Email: We respect your email privacyEmail Marketing by AWeber