La médiatisation est une des méthodes les plus efficaces en ce qui concerne le développement d’un positionnement stratégique fort, d’un statut d’expert, et d’une crédibilité hors normes. Bien plus efficace que la simple publicité ou toute autre action marketing traditionnelle. Cependant, si le terme est aisément compréhensible il reste difficile à définir dans une dimension concrète et palpable. Et c’est justement le but du sujet du jour : mettre à jour comment se compose, concrètement, le paysage audiovisuel français afin de saisir comment entrer en contact et définir la portée des différents médias. Partons donc nous engouffrer dans la jungle médiatique. Suivez le guide !

Le paysage audiovisuel français

La médiatisation est une des méthodes les plus efficaces en ce qui concerne le développement d’un positionnement stratégique fort, d’un statut d’expert, et d’une crédibilité hors normes. Bien plus efficace que la simple publicité ou toute autre action marketing traditionnelle. Cependant, si le terme est aisément compréhensible il reste difficile à définir dans une dimension concrète et palpable. Et c’est justement le but du sujet du jour : mettre à jour comment se compose, concrètement, le paysage audiovisuel français afin de saisir comment entrer en contact et définir la portée des différents médias. Partons donc nous engouffrer dans la jungle médiatique. Suivez le guide !

Les différents vecteurs de l’information

L’actualité est diffusée sur tous les canaux et de manière différente avec comme finalité d’être partagée avec un maximum de lecteurs, auditeurs ou spectateurs. À une époque où la communication se développe à vitesse grand V, les canaux informationnels se multiplient et chacun d’entre eux compte sur une audience bien définie.

  • La médiatisation sur internet : le web est sans doute le plus simple des diffuseurs de l’actualité à appréhender. Certes son exposition est moindre et sa crédibilité parfois remise en question, mais c’est un média proche des utilisateurs, facilement accessible, et très facile à partager. Les diffuseurs de l’information sont nombreux et variés. Des sites informationnels généraux (pure players) aux blogs spécialisés dans votre domaine d’activité, vos cibles potentielles sont légion, et potentiellement prêtes à diffuser votre actualité, à condition que cette dernière soit réelle et dénote un intérêt pour le public concerné par ces médias. Les sites web sont un excellent moyen de débuter le processus de la médiatisation. Ils vous permettront de vous faire la main, et de commencer à bâtir, pas à pas, votre personnalité de bon client. Sachez enfin, que les médias internet sont classés par ordre d’importance selon le trafic qu’ils reçoivent. Les sites ayant une visibilité nationale seront donc plus difficiles à approcher qu’un petit blog en développement.
  • Les journaux ou magazines : voilà un très bon moyen d’attiser la curiosité des lecteurs. Contrairement à ce que l’on peut croire, la presse papier ne subit pas réellement le contrecoup du développement de l’internet. À vrai dire, sa crédibilité est même plus facilement reconnue que celle des supports numériques. Une revue spécialisée permettra aussi d’attirer des prospects dont l’intérêt pour votre niche est déjà établi alors qu’un article de journal favorisera quant à lui le renforcement de votre statut d’expert.
  • Les radios : la radio est l’un des outils médiatiques les plus puissants. Bien évidemment, les ondes nationales ont alors plus d’impact que les petites radios locales. Mais comme nous l’avons déjà dit, chaque passage médiatique a son importance et peut être décisif. La difficulté des passages médiatiques radio est différenciée selon le type de diffusion : les émissions enregistrées vous permettront de faire des erreurs quand le direct sera bien plus exigeant. Il est à noter cependant que dans les deux cas, le développement de qualités d’orateur est plus que nécessaire pour convaincre vos auditeurs.
  • La télévision : la télévision, c’est le sésame de la médiatisation, la récompense ultime. Si là encore le câble, le satellite ou la TNT seront plus abordables que les chaînes nationales, certains filtres devront être passés pour vous voir apparaître sur le petit écran. Des castings menés par les directeurs de diffusion seront au programme et serviront à l’analyse d’une part de votre personnalité et d’autre part de vos capacités à réagir à la pression inhérente à une telle situation.  Bref, vos capacités communicationnelles seront au cœur des jugements.

Quelle communication adopter face à ces médias ?

Le paysage audiovisuel étant diversifié, il vous faudra vous adapter aux exigences des diffuseurs de l’information pour voir votre actualité diffusée sur leurs canaux.

  • La presse en ligne : À ce niveau, et quelle que soit l’ampleur du site internet que vous contactiez, il n’y a pas vraiment de règles formelles. Le simple mailing mettant à jour vos capacités, votre professionnalisme et la valeur ajoutée apportée sur votre niche par vos produits et services peut suffire. Le meilleur moyen consiste alors tout simplement à faire preuve de culot et à contacter les rédactions ou le webmaster de ces sites via les formulaires de contact ou les informations qui figurent sur la page  « à propos ».
  • La presse écrite : la presse écrite représente le premier niveau de médiatisation où le formalisme prend de l’importance. Il vous faudra vous appuyer au minimum sur un communiqué de presse. Dans l’idéal ce dernier sera accompagné d’un e-mail personnalisé ou vous ferez mention de vos premiers passages médiatiques obtenus en ligne, histoire de faire tomber la barrière du scepticisme. Les sites de routage vous permettront de viser à la fois la presse spécialisée, locale, régionale et nationale. Le conseil est ici de ne snober personne, car il y a peu de chances de se faire remarquer par un journal national si votre actualité n’est pas réellement pertinente et votre réputation établie un minimum.
  • La radio : la radio est plus difficile à approcher. Votre business doit être installé, votre concept avoir fait ses preuves et votre activité florissante. Là encore, il vous faudra contacter les directeurs d’antenne via des communiqués de presse en joignant impérativement votre dossier de presse et des passages médiatiques antérieurs. La radio est un monde cloisonné, il est alors recommandé, de suivre les annonces postées lors des castings sur des thèmes pouvant se rapprocher de votre activité voire de développer des affinités avec certains journalistes de web-radios ou de radios plus importantes directement sur les réseaux sociaux, si vous y parvenez.
  • La télévision : C’est le même principe que celui de la radio qui s’opère ici. Recherchez les castings, nouez des liens avec les journalistes et soignez à tout prix votre communication directe envers le personnel que vous contacterez. Graphisme, orthographe, style…vous vous attaquez à la cour des grands, alors ne lésinez pas sur les moyens.

Comme vous pouvez le voir, la médiatisation est un phénomène qui se propage et s’étale sur plusieurs niveaux. Le conseil le plus efficace serait alors de ne jamais perdre patience et de ne pas être trop gourmand. Les réponses ne pleuvront pas, mais un simple passage médiatique peut tout changer. À vous d’inclure le plus de cibles possible et d’établir une communication efficace prouvant l’intérêt des journalistes à diffuser votre actualité !

7 réponses à Le paysage audiovisuel français

  1. William The-videoclip-maker.fr 14 janvier 2013 à 10 h 39 min #

    Merci pour cet article Alexandre.

    J’ajouterais aussi que pour faciliter un passage en télévision ou en radio , vous pouvez tenter un partenariat avec une entreprise achetant des espaces publicitaires. Bien évidement, réaliser ce partenariat n’est pas évident mais c’est une technique qui fonctionne pour créer un premier lien avec ces médias.

    Will

    • Alexandre 14 janvier 2013 à 11 h 12 min #

      Hello William,

      Dans ce cas là, cela ne s’appelle plus des relations presse mais de la publicité…

      Le but des RP est de jouir d’une grosse couverture médiatique sans débourser un seul centime aux médias qui nous diffusent 😉

      Alexandre

  2. William The-videoclip-maker.fr 14 janvier 2013 à 11 h 38 min #

    Salut Alex,

    Ha oui! nan tout à fait d’accord avec toi … c’est plutôt une technique business que de la pure RP …

    Si je peux préciser mon propos, je ne pense pas à directement acheter des espaces mais plutôt à profiter des bonnes relations d’un partenaire qui LUI paye! Afin de tisser des relations plus facilement.

    Par exemple : Imaginons que mon partenaire soit COCA COLA ( LOL 😉 ) Il est évident que si Coca demande gentiment à TF1 de me passer rapidement dans une émission, alors mes chances risquent d’augmenter sensiblement.

    Après je ne sait pas si nous pouvons toujours appeler ça des RP …

    • Alexandre 14 janvier 2013 à 16 h 15 min #

      Certes, c’est possible mais un peu hasardeux.

      Autant focaliser ses efforts sur un plan de RP bien travaillé et orienté résultats. C’est toujours mieux d’agir en direct avec les journalistes que de passer via des intermédiaires en espérant être recommandé.

  3. William The-videoclip-maker.fr 14 janvier 2013 à 11 h 38 min #

    PS : Comment mettre une photo de profil sur ton blog ? 😉

  4. marc@production audiovisuelle lyon 18 septembre 2013 à 11 h 54 min #

    Pour en revenir au partenariat, ce la marche avec tout les médias, en donnant donnant par exemple : un magazine peut échange une insertion pub ou un article promotionnel ( ou publi communiqué) en l’échange de vos prestations exercées gratuitement. Par exemple pour une agence vidéo, l’on vous demande la réalisation d’un support vidéo pour le média, et eux vous offrent l’exposition. Un pti troc qui peut être assez intéressant, par contre veuillez bien à vous assurer de l’audience du média histoire de ne pas bosser gratuitement sans en assurer des retombées ^^

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.