La création d’une entreprise, quelle que soit son activité, demande toujours beaucoup d’efforts, de sacrifices, de ressources et d’implication. Et la moindre des choses que l’on souhaite en retour, outre un revenu financier substantiel, c’est évidemment une certaine reconnaissance. Si cette dernière peut s’acquérir auprès de partenaires ou de concurrents (qui adapteront leurs stratégies selon votre expansion), c’est au niveau des prospects et des clients qu’elle prend toute sa valeur. Quand on parle de reconnaissance, de portée d’une image de marque, il paraît alors impossible de ne pas évoquer la communication d’entreprise. À l’époque de l’information accessible à tous, il paraît pertinent de formuler des messages clairs, précis, efficaces et de pouvoir les diffuser au plus grand nombre. Nous sommes tous d’accord. Ceci étant statué, laissez-moi vous poser une question : Comment légitimer cette communication ? Comment lui donner du poids et renforcer son message ? Vous l’aurez compris… c’est là que la médiatisation entre dans le débat.

Pourquoi accorde-t-on de la valeur aux entreprises médiatisées ?

 La création d’une entreprise, quelle que soit son activité, demande toujours beaucoup d’efforts, de sacrifices, de ressources et d’implication. Et la moindre des choses que l’on souhaite en retour, outre un revenu financier substantiel, c’est évidemment une certaine reconnaissance. Si cette dernière peut s’acquérir auprès de partenaires ou de concurrents (qui adapteront leurs stratégies selon votre expansion), c’est au niveau des prospects et des clients qu’elle prend toute sa valeur. Quand on parle de reconnaissance, de portée d’une image de marque, il paraît alors impossible de ne pas évoquer la communication d’entreprise. À l’époque de l’information accessible à tous, il paraît pertinent de formuler des messages clairs, précis, efficaces et de pouvoir les diffuser au plus grand nombre. Nous sommes tous d’accord. Ceci étant statué, laissez-moi vous poser une question : Comment légitimer cette communication ? Comment lui donner du poids et renforcer son message ? Vous l’aurez compris… c’est là que la médiatisation entre dans le débat.

Pourquoi préférez-vous les produits de Roger ?

Roger et Armand vivent dans le centre de la France, à quelques kilomètres l’un de l’autre. Tous deux viennent de créer leur entreprise. Ils ont décidé de se lancer, chacun de leur côté, dans la vente en ligne de petits fours. Tous deux sont de fins pâtissiers, savent entretenir un site internet de façon cohérente et leurs amis raffolent de leurs friandises. Après quelques mois, les deux inconnus commencent à générer du profit.

Seulement voilà : ils en veulent plus. Ils savent qu’ils ont du talent et qu’il y a une place à se faire sur ce marché concurrentiel. Ils décident donc de mettre en place une campagne de communication. Le but ? Se faire connaître du grand public et des professionnels afin d’attirer de nouveaux prospects et de stabiliser leur positionnement stratégique.

  • Pour ce faire, Armand choisit la méthode classique : il fait faire des prospectus, envoie des mails publicitaires à ses contacts, créé des offres alléchantes sur son site internet et va même dans la rue pour faire goûter ses produits aux passants.
  • Roger lui, n’a pas vraiment envie d’entamer ce type de procédure. Il a entendu parler de la médiatisation des relations presse. Il se dit qu’il serait bon que son enseigne soit remarquée par un journal local, voire une chaîne de télévision. Il commence par innover, en créant un macaron aux olives et à la feta. Ensuite, il envoie des communiqués de presse un peu partout pour parler de sa nouveauté et rédige son dossier de presse. Ce dernier, il préfère le remettre directement au rédacteur en chef du journal « les petits cuistots du Loir-et-Cher », avec un échantillon de ses macarons.

La démarche d’Armand paye : il  a augmenté son panel de clients. Mais en ouvrant le journal spécialisé dans l’art culinaire de sa région ce matin, il tombe sur un article un peu spécial : une interview de Roger, que l’on surnomme dorénavant « le meilleur pâtissier de la région ». On peut y découvrir des photos de sa boutique et ses réflexions quant à la pâtisserie. L’adresse est indiquée et le journaliste semble conquis par les produits proposés.

En se rendant sur place, Armand voit que la pâtisserie de Roger est pleine à craquer. Il y a même les caméras de France 3 Centre, qui sont là pour réaliser un reportage sur ce nouveau phénomène : on dirait bien que Roger vient de lancer le cercle vertueux de la médiatisation !

Ce que la médiatisation peut apporter à votre business

Dès la parution de son article dans un journal, Roger a vu les clients, curieux, affluer pour goûter ses fameux macarons. Ingénieusement, il a alors contacté une chaîne de télévision grâce au procédé employé auparavant, en joignant l’article de journal. Le tout a fait l’effet d’une boule de neige.

Ses pâtisseries sont-elles meilleures que celles d’Armand ? Nous n’en savons rien. Cependant, un diffuseur d’information, un créateur de « vérité », comme nous la percevons, a fait mention des talents de Roger.

Les médias renforcent de manière incontestable la légitimité et la crédibilité des personnes et business dont ils parlent. Pour le consommateur lambda, si on vous évoque dans les médias, c’est que vous valez le coup, que vous apportez quelque chose qui mérite d’être souligné, testé, auquel on peut aveuglément accorder sa confiance.

Et puis il faut bien avouer que l’impact d’un article est bien plus puissant que celui d’une publicité : il est reconnu par consensus que les journalistes ne s’inscrivent pas dans une logique commerciale ou promotionnelle. Leur but est d’informer, de partager la valeur diffusée dans notre environnement, pour le bien de la communauté.

Le problème, c’est que dans les faits, personne ne cherche à savoir d’où vient l’information. La plupart du temps, elle émane directement de la personne qui est à l’origine de son existence. Cela lui permet de contrôler son image, de renforcer sa position et de facilement s’imposer aux yeux des prospects comme un expert qualifié.

Pourquoi les entreprises médiatisées sont-elles plus crédibles ?

Il apparaît que le support de la communication employé importe tout autant que le message en lui-même. D’ailleurs, un passage médiatique devra renier cet aspect mercantile traditionnellement présent dans la publicité.

Les entreprises médiatisées sont crédibles et bénéficient d’une plus grande confiance car leur approche se base sur la valeur ajoutée, l’intérêt des utilisateurs de leurs produits avant de faire référence à toute transaction financière potentielle.

Si le prix est un élément psychologique important dans la décision d’avoir recours à une entreprise, c’est son approche qui détermine la portée de l’impulsion d’achat. En passant par les médias, vous renforcerez l’envie, la curiosité et le besoin que les  consommateurs auront à faire appel à vous.

La voilà donc, la définition de la médiatisation : un outil puissant pour fixer votre image de marque, convaincre de l’efficacité de vos produits/services et de votre professionnalisme à travers la rencontre avec le petit monde cloisonné des journalistes. Leur stature, le mythe qui accompagne leur fonction, font des sujets médiatiques qu’ils conçoivent, les plus persuasifs des arguments de vente qui existent.

Aussi paradoxal que cela soit, la valeur d’une entreprise ne dépend donc pas uniquement de sa compétence, mais bel et bien de sa propension à diffuser son image via des canaux respectés, indiscutables, irremplaçables.

Et vous, où en est votre communication avec les médias ? Sur ce, je vous laisse, je vais aller acheter des macarons chez Roger ! À bientôt !

Une réponse à Pourquoi accorde-t-on de la valeur aux entreprises médiatisées ?

  1. Olivier Monteux 3 février 2013 à 15 h 17 min #

    Bonjour Alexandre et bravo pour cet article informatif.

    Comme tu le soulignes, après la parution d’un premier article, un cercle vertueux se met alors en place et les autres médias suivront et c’est bien normal, comment pourrait-il laisser des médias concurrents parler d’une nouveauté et faire eux l’impasse dessus.

    Le plus dur étant de réussir avoir ce premier article dans la presse, puisque vous n’avez encore aucune preuve social.

    Et bien qu’Alexandre parle plus de la presse, ce concept d’effet boule de neige marche également très bien dans la blogosphère.

    Bonne continuation !

    Olivier Monteux
    Méthode Riche

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.