Que vous soyez assidu sur ce blog ou que vous n’ayez lu que quelques articles, vous vous êtes sans doute aperçu que l’expression « bon client » refaisait souvent surface. En effet, si sa portée littérale semble plus que largement compréhensible, dans la mesure où elle s’attache à décrire votre comportement face aux médias, sa dimension est en réalité plus fine qu’il n’y paraît. C’est pour vous permettre de comprendre les nuances et les implications de ce terme que j’ai aujourd’hui décidé de poster cet article qui j’espère vous servira de base dans la construction de votre personnage médiatique. Tout bon conseilleur doit commencer par donner une définition du principe qu’il se propose de développer. Alors qu’est-ce que c’est, concrètement, un « bon client » ?

Comment devenir "le bon client" des médias ?

Que vous soyez assidu sur ce blog ou que vous n’ayez lu que quelques articles, vous vous êtes sans doute aperçu que l’expression « bon client » refaisait souvent surface. En effet, si sa portée littérale semble plus que largement compréhensible, dans la mesure où elle s’attache à décrire votre comportement face aux médias, sa dimension est en réalité plus fine qu’il n’y paraît. C’est pour vous permettre de comprendre les nuances et les implications de ce terme que j’ai aujourd’hui décidé de poster cet article qui j’espère vous servira de base dans la construction de votre personnage médiatique. Tout bon conseilleur doit commencer par donner une définition du principe qu’il se propose de développer. Alors qu’est-ce que c’est, concrètement, un « bon client » ?

Le « bon client » est le nom que les professionnels du monde médiatique (journalistes, producteurs, chefs de programmes….) donnent à un intervenant extérieur (qu’il soit un simple invité ou un expert)  qui dégage un intérêt en termes d’image et d’audience par sa présence et son discours : il est à l’aise dans l’exercice médiatique. Son opinion prend alors toute sa valeur car elle s’appuie sur un respect mutuel et une entente cordiale avec les journalistes. Mais comment cultiver ce trait de caractère ? Peut-on devenir plus charismatique face aux médias ? Et finalement, comment parvient-on à devenir ce fameux « bon client » ?

1) Les étapes à respecter pour devenir un « bon client »

Pour devenir un intervenant respectable et respecté et ainsi multiplier les possibilités et les demandes de nouveaux passages médiatiques, il vous faut scrupuleusement respecter un plan d’action laissant peu de place à l’improvisation. Vous devez savoir de quelle manière réagir et comment interpréter les signaux qu’on vous envoie tout au long du processus de votre médiatisation. Pas de panique cependant, les principales étapes de ce dernier sont mentionnées ci-après. Mais si j’étais vous, j’en ferais mon « livre » de chevet !

  • La préparation : À l’image d’une compétition sportive, un passage médiatique produit souvent un état de stress et d’appréhension. Notamment lors des premières apparitions. C’est pourquoi il vous faut une préparation digne de ce nom. Commencez par lister toutes les questions simples que pourrait vous poser un journaliste en rapport avec le thème du programme auquel vous allez participer. Si c’est au sujet de votre business, vous devez être capable d’expliquer clairement et synthétiquement pourquoi et comment vous avez décidé de vous lancer dans cette branche, quelles difficultés vous avez dû surmonter et les succès que vous avez rencontré. Si le thème s’éloigne un peu de votre fond de commerce, il vous faudra être un peu plus astucieux et trouver les parallèles existants entre votre activité et la discussion qui devrait avoir lieu. Une fois votre liste parée, vous devrez en préparer une nouvelle avec des questions moins aisées cette fois-ci (les fameuses questions pièges). Pour ce faire, n’hésitez pas à demander à votre entourage de vous aider et faites leur vous poser toutes sortes de questions jusqu’à repérer les embûches que vous aurez à contourner.
  • L’entraînement : Ne croyez pas que les invités que vous voyez sur un plateau de télévision ou que vous entendez sur une antenne de radio sont naturellement doués dans l’art de s’exprimer face aux médias et détendus face à leurs intervieweurs. Non, cela se travaille. Pour effectuer une bonne prestation médiatique vous devez répéter et répéter encore vos phrases types garnies de vos mots-clés (ceux qui définissent votre business en termes synthétiques et en termes de référencement) jusqu’à ce que cela devienne pour vous systématique et naturel. N’hésitez pas à compléter votre éventail de réponses potentielles avec une ou deux phrases chocs motivantes et passe-partout en cas de questions trop piégeuses ou d’affaiblissement du rythme de l’émission. Vous n’êtes peut-être pas l’animateur du débat, mais votre image est en jeu !
  • La performance : Pour que votre passage médiatique soit une réussite vous devez faire abstraction de la vie « hors antenne ». Vous devez être dynamique, souriant, accueillir les questions de manière positive et savoir quand prendre la parole. Chacune de vos interventions doit pouvoir toucher ses cibles. Restez stratégique et logique dans vos réponses. C’est à ce moment que la préparation et l’entraînement devraient payer. Vous devez prouver que votre message est structuré sans pour autant donner l’impression de faire une simple publicité pour vanter les mérites de votre personne et de votre activité. Un brin d’humour, toujours dans la délicatesse, pourra aussi vous être utile pour charmer votre auditoire. Car comme vous le savez, la médiatisation repose en grande partie sur une séduction à deux niveaux.
  • L’analyse : Après chacun de vos passages médiatiques, vous devrez visionner la retransmission et tenter d’analyser vos points forts et vos points faibles. Cela peut résider sur la difficulté à prononcer certains mots, le fait d’être un peu à court sur le développement de certaines idées ou encore ne pas avoir été capable de diffuser le bon mot-clé au bon moment. Cette analyse est très importante et vous aidera à parfaire les étapes de préparation et d’entraînement lors de vos prochaines rencontres avec un journaliste. Vous pourrez aussi évaluer votre langage corporel et vos réactions face aux dires des autres intervenants. Autant de petits détails que vous parviendrez ainsi à améliorer au cours du processus de votre médiatisation si vous suivez rigoureusement le plan qui vient de vous être détaillé.

2) Les attitudes qui feront de vous un « bon client »

Certes le discours et la capacité à engendrer de l’intérêt de la part de son auditoire sont des qualités requises et importantes pour effectuer de bonnes prestations lors de vos passages médiatiques. Seulement cela ne fait pas tout. Votre apparence, votre langage et votre attitude doivent eux aussi être en concordance avec l’image de personne sérieuse et crédible que vous voulez développer face aux médias. Alors pour vous permettre de rassembler tous ces points forts en même temps, attardons-nous sur le côté visuel et comportemental qui composent votre reflet.

  • Développez votre énergie : Quand vous vous retrouverez face au journaliste qui anime l’interview, vous devrez bien garder à l’esprit que vous n’êtes pas dans l’intimité d’une discussion amicale. Vous devez persuader l’ensemble de votre auditoire du bien-fondé de votre discours. Pour ce faire, vous devez vous exprimer comme vous le feriez face à une assemblée de milliers de personnes. Vous devez habiter votre message, lui donner une âme et le faire sortir de vos « tripes » si je peux me permettre. Personne ne prête attention à quelqu’un de trop mou et d’hésitant, alors soyez le leader charismatique, celui dont la parole est écoutée car son expression est limpide et enjouée.
  • Soignez votre langage : Vous devez à tout prix travailler votre vocabulaire (vous pouvez pour se faire créer des listes de champs lexicaux potentiellement utilisables avant l’interview et les remplir au maximum). Évitez de trop nombreuses répétitions (ce qui montrerait une limite dans votre réflexion) et surtout, surtout, ne commettez pas d’écarts de langage. Vous voulez obtenir le statut d’expert et pour ce faire vous devez bannir la vulgarité et le langage familier de vos modes d’expression.
  • Surveillez votre attitude et votre langage corporel : comportements et attitudes font partie intégrante de votre image de marque. Chaque détail compte et doit être maîtrisé. Vous devez adapter votre posture à votre message. Soyez toujours souriant et ouvert. Ne vous laissez pas aller aux critiques frontales de bas étages et aux dénigrements gratuits (ce qui malheureusement arrive parfois quand un professionnel évoque la concurrence). Vous devez assumer qui vous êtes et ce que vous faites sans comparaisons malvenues. Votre langage corporel doit lui aussi véhiculer votre message : un expert qui se veut à la pointe du professionnalisme se tiendra droit, la tête haute et le torse bombé, pour asseoir sa prestance et son autorité. À l’inverse un commerçant jouant sur l’atmosphère bon-enfant pourra croiser les jambes et effectuer quelques mouvements avec ses mains pour appuyer son discours et montrer qu’il est sympathique et heureux de développer le côté humain de son activité. Ces facteurs dépendent de votre propre vision de vous-même, alors réfléchissez bien avant de choisir quelle posture adopter !
  • Maîtrisez votre look : Votre tenue vestimentaire doit être en rapport avec le message que vous véhiculez et l’image de marque de votre business. Il n’est évident qu’un G. O du Club Med pourra se permettre plus d’excentricités qu’un jeune loup de la finance. Votre apparence est votre première arme. Quoi qu’on en dise, elle détermine une grande partie de ce que vous êtes et de ce qu’on pense de vous. N’hésitez pas à demander conseil à un coach, ou à des amis avant de choisir votre tenue. Un avis extérieur est toujours le bienvenu. Surtout quand il s’agit de faire bonne impression et de s’assurer la possibilité de nouvelles occasions d’être médiatisé.

3) Les avantages à être un « bon client »

Devenir un « bon client » médiatique vous permet de diffuser votre message de façon concrète et efficace. Non seulement votre panel d’auditeurs s’élargit sensiblement, mais vous pouvez aussi, en cas de bonne performance, être amené à faire de nouvelles apparitions. Votre intérêt est de développer un relationnel fort avec le monde journalistique afin de savoir en tirer profit. Voici quelques retombées concrètes dont vous bénéficierez une fois votre position de bon client établie.

  • Amélioration de votre visibilité : La médiatisation, qui a d’autant plus de chance d’intervenir de manière répétée si vous parvenez à devenir un « bon client », permettra à votre business de bénéficier d’une exposition très intéressante. Les spectateurs (ou auditeurs et lecteurs) sont des prospects en puissance. Nul doute qu’avec l’appui des médias l’affluence de votre blog devrait exploser. Vous bénéficierez d’une méthode de communication bien plus efficace qu’un spot publicitaire ou qu’une affiche placardée sur un mur. Votre contenu approuvé par les médias deviendra un incontournable sur votre marché concurrentiel. Votre popularité et votre carnet d’adresses vont largement gonfler, et ce pour le bien de votre business !
  • Developpement du statut d’expert : La médiatisation possède ce pouvoir de faire de vous une référence dans votre domaine d’activité. En vous donnant la parole et en vous permettant de vous exprimer (surtout si c’est de manière régulière), vous passerez du statut d’entrepreneur à celui d’expert. Votre business acquiert ainsi une toute nouvelle légitimité et votre parole prend bien plus de poids. La nécessité de convaincre via votre communication se fait de moins en moins pesante, puisque votre médiatisation a pris le relais. Votre toute nouvelle aura vous permettra aussi d’être plus souvent appelé à participer à des événements médiatiques. Bref, vous engendrerez un cercle vertueux qui vous fera passer dans une toute autre dimension.
  • Augmentation du chiffre d’affaires : Une médiatisation efficace aura un impact significatif sur vos ventes et l’efficacité du lancement de vos nouveaux produits. Le grand public ayant été convaincu de votre légitimité par vos passages médiatiques il vous accordera plus facilement sa confiance et sera prêt à acquérir vos produits/services contre rétribution financière. Les transactions devraient se multiplier les heures et jours suivant un passage médiatique et votre banquier en sera ravi !

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, vous avez tout à gagner à cultiver votre image de « bon client ». Que ce soit sur le plan financier (être médiatisé ne coûte rien et rapporte gros), ou personnel, vous améliorerez la plupart des aspects en lien avec votre activité. N’oubliez pas cependant de bien respecter le plan d’actions décrit dans cet article si vous voulez obtenir des résultats tangibles. Vous devrez aussi vous attacher à développer les caractéristiques essentielles d’un look, d’une attitude et d’un vocabulaire adéquats. Une fois tous ces éléments réunis, il n’y a plus aucune raison pour que votre médiatisation soit un échec.

Alors c’est vrai, cela fait toujours peur de se lancer dans le grand bain et de faire face aux professionnels de la communication. Mais si vous y réfléchissez bien, c’est sans doute parce que vous accordez vous-même une grande crédibilité et une importante légitimité aux contenus que vous pouvez voir ou entendre sur un plateau de télévision ou sur les ondes d’une radio, non ?

En prendre conscience, chers lecteurs, c’est déjà faire un pas dans la bonne direction et comprendre les enjeux et l’intérêt de savoir manipuler ce formidable outil de diffusion et de communication que représentent les médias. Alors arrêtez dès aujourd’hui d’en faire une limite à votre expansion et penchez-vous de plus près sur les avantages que vous pourriez en tirer… Quoi qu’il en soit, maintenant, c’est à vous de jouer et de devenir le « bon client » des médias !

, , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ressources | Pearltrees - 15 février 2012

    […] Développez votre énergie : Quand vous vous retrouverez face au journaliste qui anime l’interview, vous devrez bien garder à l’esprit que vous n’êtes pas dans l’intimité d’une discussion amicale. Comment devenir « le bon client » des médias ? | Devenez Médiatique […]

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.