La couverture médiatique : voilà un terme qu’il semble pertinent de définir, d’autant plus si vous vous lancez dans les affres de la médiatisation. De manière purement rhétorique, la couverture médiatique est entendue comme la diffusion, le traitement d’une information par différents canaux médiatiques. Ce sont donc des articles, des reportages, des interviews, se consacrant à un sujet en particulier. Ce qu’il vous faut savoir lorsque vous commencez à prendre contact avec les journalistes, c’est que l’information n’appartient à personne. Où plutôt, elle appartient à tout le monde.

Qu'est-ce qu'une couverture médiatique ?

La couverture médiatique : voilà un terme qu’il semble pertinent de définir, d’autant plus si vous vous lancez dans les affres de la médiatisation. De manière purement rhétorique, la couverture médiatique est entendue comme la diffusion, le traitement d’une information par différents canaux médiatiques. Ce sont donc des articles, des reportages, des interviews, se consacrant à un sujet en particulier. Ce qu’il vous faut savoir lorsque vous commencez à prendre contact avec les journalistes, c’est que l’information n’appartient à personne. Où plutôt, elle appartient à tout le monde.

Ce que cela signifie ? C’est que vous ne pourrez que très rarement avoir un impact sur un contenu déjà crée et diffusé, même si le sujet en question est votre business ou votre blog. Cela implique donc qu’il vous faudra maîtriser vos échanges, votre image de marque et votre positionnement stratégique en amont de vos potentiels passages médiatiques.

1) Comment faire de votre business un sujet de couverture médiatique

La priorité quand vous vous adressez à la presse, c’est bien évidemment d’avoir une actualité, de vous ériger en tant que diffuseur de contenu qui pourrait effectivement avoir une répercussion sur votre marché concurrentiel ou votre niche, notamment au niveau des utilisateurs. Mais de quel contenu parlons-nous ? Comment créer de l’actualité ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous. Toutes requerront cependant un produit ou une idée à mettre en avant. De la création d’un livre au lancement d’un concept, c’est votre business, donc nous n’entrerons pas dans le détail de votre production. C’est en revanche au niveau de la communication que vous pouvez vous assurer une couverture médiatique la plus large possible.

Communiqués de presse, buzz vidéo, organisations événementielles (conférence, galas, formations, vernissages…) le choix des armes pour convaincre les journalistes de la portée de votre message est vaste, voire illimité. Plus ces dernières sont différenciées et nombreuses, plus vous aurez de chances de toucher des médias différents, que cela soit en termes d’audiences ou de supports.

Ce que vous devez toujours garder en tête, c’est que ces derniers ne sont que des canaux, des personnes dont le rôle est de partager de l’information. Sans communication claire et une démonstration de vos apports en termes de valeur ajoutée pour vos clients ou consommateurs, ils n’auront rien à se mettre sous la dent.

2) La couverture médiatique comme appropriation de l’information

La médiatisation est ainsi faite : l’information reprise par les médias sera traitée selon leur angle d’approche, leur appréciation de votre produit et évidemment, votre aptitude à vous comporter en bon client.

Le problème, c’est que l’ensemble de la couverture médiatique n’est pas toujours contrôlable. Les critiques peuvent vous frapper de plein fouet, et même si un droit de réponse existe, ce dernier est dans les faits, aussi utile qu’un coup d’épée dans l’eau.

Il vous faut alors un moyen de « contrôler », ou en tout cas d’influencer, le cœur du message retransmis par les médias, avant même que ces derniers ne s’expriment à votre sujet. Et à ce petit jeu là, c’est le dossier de presse qui paraît le plus efficace.

Ce dernier retraçant l’histoire de votre business, de vos progrès, élaborant votre positionnement stratégique et s’intéressant aux détails de votre activité, il devra systématiquement être envoyé à tous les médias que vous espérez toucher via la communication de vos actualités.

Les dossiers de presse servent très souvent de fondations à la création de sujets médiatiques. Il apparaît donc indispensable d’en créer un afin de limiter les éventuels effets négatifs d’une couverture médiatique. Cela vous évitera qu’on dise à peu près tout et surtout n’importe quoi à propos des informations que vous mettez à disposition du grand public.

3) Couverture médiatique et concurrence médiatique

Si la couverture médiatique s’apparente à l’ensemble des sujets réalisés à partir d’une actualité en particulier, il semble que favoriser son élargissement puisse jouer en votre faveur. Ne vous limitez jamais en termes quantitatifs quand vous joignez les journalistes.

Même les sources les plus fiables peuvent écrire un papier ou concevoir un reportage qui ne vous satisfera pas. Plus vos cibles sont nombreuses, plus l’effet de buzz  et par conséquent l’importance de votre actualité sont démontrés. Ne visez pas uniquement les gros diffuseurs ou ceux aux moyens techniques importants.

Même les plus petits journaux ont un pouvoir communicationnel concret. Enfin, plus la couverture médiatique d’un sujet vous concernant est étendue, plus il y a de chance de stimuler l’intérêt de la concurrence.

Concrètement, si un journal local vous accorde une interview, cette dernière peut très bien servir de prétexte à une chaîne de télévision pour réaliser un sujet. Dans le monde médiatique, l’effet de ricochet n’est pas à ignorer.

La couverture médiatique, c’est donc l’étendue du relais de l’information concernant un sujet particulier par les médias. Plus celle-ci est importante, plus il vous sera facile d’atteindre le momentum médiatique et l’instauration d’un cercle vertueux vous permettant de vous ériger en tant qu’expert respecté et source informationnelle. Comme vous le voyez, le pouvoir de la communication est infini : à vous donc de créer la prochaine actualité qui agitera les médias !

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.