Voilà une réflexion qui à première vue ne semble pas mettre à disposition de conseils pouvant vous permettre d’améliorer ou de concrétiser les phénomènes médiatiques se rapportant à votre business. Et pourtant... Votre image post-médiatisation joue un rôle important dans l’établissement et la stabilisation de votre crédibilité et de votre image d’expert. Alors oui, vous pouvez devenir une source informationnelle reconnue par les médias et votre marché, mais cela ne doit pas nécessairement vous amener à vous reposer sur vos lauriers et encore moins à dénigrer concurrents, les internautes ou toute personne n’étant pas directement impliquée dans le cercle médiatique. Mais alors pourquoi, et surtout comment faire pour ne pas être victime de ce vis communément appelé « la grosse tête » ? C’est ce que nous tenterons d’expliquer au travers de notre réflexion du jour.

4 astuces pour ne pas prendre la grosse tête !

Voilà une réflexion qui à première vue ne semble pas mettre à disposition de conseils pouvant vous permettre d’améliorer ou de concrétiser les phénomènes médiatiques se rapportant à votre business. Et pourtant… Votre image post-médiatisation joue un rôle important dans l’établissement et la stabilisation de votre crédibilité et de votre image d’expert. Alors oui, vous pouvez devenir une source informationnelle reconnue par les médias et votre marché, mais cela ne doit pas nécessairement vous amener à vous reposer sur vos lauriers et encore moins à dénigrer concurrents, les internautes ou toute personne n’étant pas directement impliquée dans le cercle médiatique. Mais alors pourquoi, et surtout comment faire pour ne pas être victime de ce vis communément appelé « la grosse tête » ? C’est ce que nous tenterons d’expliquer au travers de notre réflexion du jour.

A) Image personnelle VS objectifs professionnels

La médiatisation est ainsi faite que votre soudaine aura et l’expansion de votre notoriété vous poussent vers l’avant, propulsant votre personnalité au-devant de la scène. Mais est-ce bien vous la star ? Est-ce pour votre histoire personnelle qu’on vous écoute ? Ou votre business serait-il le facteur décisif ?

  • 1. Une expertise en perte de crédibilité : attraper la grosse tête, c’est clairement passer à côté du réel impact de la médiatisation. Les caméras, plateaux de radios ou autres peuvent certes faire gonfler votre ego, mais c’est votre professionnalisme qui doit toujours être mis en avant. En faisant l’écueil de croire que vous êtes apprécié pour votre personnalité, même si vous êtes un bon client, vous devriez rapidement vous rappeler de vos objectifs premiers qui sont de promouvoir votre image de marque et de renforcer votre positionnement stratégique. Pour l’éviter, vous devez concentrer les débats sur votre secteur d’activité et sur votre apport en matière de valeur ajoutée sur votre marché concurrentiel. Car là est l’important. Si vous commencez à vous mettre trop en valeur, il est à parier que vos passages médiatiques se feront plus rares et que le public se désintéressera de vous petit à petit… Momentum médiatique ou non… Vous êtes le reflet de votre business, et non le contraire. La soif de reconnaissance personnelle ne peut qu’être nuisible à votre capacité d’analyse objective. Pensez-y !
  • 2. Un storytelling bancal qui manque ses cibles : voilà un autre risque lié à votre possible arrogance. Le public ne se reconnaît plus dans votre discours et votre blog peut rapidement perdre en affluence. Si vous basez vos récits uniquement sur votre vie personnelle, l’audience ne peut plus assimiler votre apport et le bienfondé de votre storytelling… Vous pourrez utiliser tous les arguments du monde, si votre business passe après votre image personnelle, l’effet s’en ressentira grandement. Votre image de « m’as-tu-vu » aura aussi un impact négatif sur vos partenaires commerciaux, diminuant le nombre des probables nouveaux accords et affaiblissant votre position sur votre marché. Bref, vous enverrez le mauvais message, l’un des pires qui soient.

B) Une gloire éphémère qui peut vite s’évaporer

De nouveaux « amis », des opportunités, des invitations, une grande notoriété, des gens qui vous reconnaissent dans la rue… la médiatisation peut changer votre vie. Mais si vous l’accueillez avec vanité et surplus d’arrogance, vous pourriez tout perdre, très vite.

  • 3. La médiatisation, un phénomène de courte durée : que vous le vouliez ou non, la gloire personnelle qu’apporte la médiatisation ne durera pas toujours. Et comme vous le savez sans doute, ce n’est pas non plus le milieu le plus franc du monde. Vous avez beaucoup d’avantages à être médiatisé, mais gardez bien en mémoire que cela ne dure qu’un temps et que c’est votre business qui doit en profiter en fin de compte. Le jour où on estimera que vous n’avez plus rien à apporter, votre téléphone s’arrêtera de sonner. Et là le réveil pourra être brutal. Assurez-vous d’être bien entouré et de ne par renier les amitiés qui vous ont aidé à en arriver où vous en êtes…ou vous pourriez finir au palmarès des starlettes oubliées… (comme les participants de télé-réalité par exemple). Le monde médiatique n’est pas un domaine où vos connaissances seront toujours là pour vous épauler, bien au contraire.
  • 4. Humilité et professionnalisme pour s’inscrire dans la durée : en fait, moins on vous aperçoit lors de passages médiatiques qui n’ont rien à voir avec votre activité, mieux c’est. Peopolisation et statut d’expert sont incompatibles. Si vous recherchez à instrumentaliser les médias dans le but unique de jouir d’une meilleure image personnelle et de voir les avantages en nature se multiplier, votre image de bon client en pâtira aussi.

Comme vous le comprenez, votre crédibilité passe en grande partie par votre comportement en dehors des plateaux médiatiques. Ne vous méprenez pas sur le but de votre « célébrité » pour ne pas vous attirer le mépris de l’audience. Rester humble est une nécessité. Mais, évidemment, c’est à vous de juger !

, ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.