Une fois n’est pas coutume, nous allons aujourd’hui vous présenter une rédaction qui diffère légèrement des habituels conseils ou marches à suivre pour favoriser votre médiatisation. Cette fois, nous allons nous placer de l’autre côté de la barrière, afin de mieux saisir comment se déroule la chasse à l’information organisée par les journalistes. L’identification des sources des journalistes vous permettra de mieux adapter votre discours et de mieux saisir les enjeux et mécanismes communicationnels à l’oeuvre lorsque vous tentez d’établir le contact avec les journalistes. Mais commençons pas le commencement, une information, qu’est-ce que c’est ? Si on tente de l’expliquer objectivement, on s’aperçoit que la définition reste floue. Une information semble être assimilable à un renseignement pertinent et important. Et qui effectue ce jugement, à votre avis ? Les journalistes ! Selon quel critère ? Son lien avec le contexte (l’actualité environnementale ou sociétale) et son apport pour le grand public à un moment donné. Ceci étant établi, on comprend mieux comment les journalistes organisent leurs recherches. Petit tour d’horizon de leurs principales sources :

Mais où les journalistes puisent-ils leurs infos ?

Une fois n’est pas coutume, nous allons aujourd’hui vous présenter une rédaction qui diffère légèrement des habituels conseils ou marches à suivre pour favoriser votre médiatisation. Cette fois, nous allons nous placer de l’autre côté de la barrière, afin de mieux saisir comment se déroule la chasse à l’information organisée par les journalistes. L’identification des sources des journalistes vous permettra de mieux adapter votre discours et de mieux saisir les enjeux et mécanismes communicationnels à l’oeuvre lorsque vous tentez d’établir le contact avec les journalistes. Mais commençons pas le commencement, une information, qu’est-ce que c’est ? Si on tente de l’expliquer objectivement, on s’aperçoit que la définition reste floue. Une information semble être assimilable à un renseignement pertinent et important. Et qui effectue ce jugement, à votre avis ? Les journalistes ! Selon quel critère ? Son lien avec le contexte (l’actualité environnementale ou sociétale) et son apport pour le grand public à un moment donné. Ceci étant établi, on comprend mieux comment les journalistes organisent leurs recherches. Petit tour d’horizon de leurs principales sources :

1) Les dossiers de presse

Les dossiers de presse sont des mines d’or pour les journalistes. Si les lire représente une véritable corvée pour la plupart d’entre eux, ces documents sont rédigés dans le but de leur fournir…de l’information ! Si cette dernière est orientée de façon à exprimer un intérêt commercial par de son diffuseur, les journalistes y puisent malgré tout l’essentiel de leurs informations. Le fait qu’un dossier de presse soit complet donne au journaliste une illusion de contrôle sur le contenu, et sur la capacité d’analyse du rédacteur les poussant parfois à faire de simples copiés-collés sans véritable vérification supplémentaire.

2) Les communiqués de presse

Les communiqués de presse sont des outils de communication s’attachant à mettre en avant une actualité. Que cela soit le lancement d’un nouveau produit ou l’organisation d’un événement, si la pertinence d’une communication au grand public est avérée, voici le sésame vers la médiatisation ! L’obstacle à franchir : le jugement des journalistes. Attention à ne pas être trop commercial dans votre approche. Ils recherchent une information, pas une publicité ! Mais le fait de voir le communiqué de presse sur la deuxième marche du podium vous démontre cependant son importance : les journalistes ont beau en recevoir des tonnes, ils ne finissent pas tous dans la corbeille!

3) Les sources officielles et organismes publics

La parole de l’État en ce qui concerne les statistiques, les études de marché, les bénéfices dégagés par un secteur d’activité…est rarement remise en cause. Ces études représentent des indicateurs précieux pour les journalistes, leur donnant des chiffres parlants qui les aident à mieux percevoir l’environnement socio-économique et à comprendre les causes ou les effets de nouvelles conjonctures. Il est donc évident que des sites comme celui de l’INSEE par exemple, sont régulièrement consultés ou cités par les journalistes.

4) Les réseaux sociaux

Il n’est pas si étonnant de retrouver les nouveaux modes de communication que sont les réseaux sociaux, si bien placés dans ce classement. Ils permettent en effet un accès rapide et gratuit à une base de données très importante. Le tout est de savoir classer les informations présentes selon leur importance. De nos jours tous les journalistes ont un Facebook ou/et un Twitter, et s’en servent quotidiennement pour compléter leur manque d’information ou prendre connaissance des derniers buzz qui forment l’actualité.

5) Les interviews

Les journalistes s’appuient très souvent sur leur travail passé ou sur les interventions de personnages publics relayés par d’autres médias pour diffuser de l’information. Ce procédé est notamment utilisé en période creuse, quand l’actualité est calme, et le besoin de nouveauté réel. Quoi qu’il en soit, les interviews sont des sources fréquemment consultées par les journalistes.

6) Les dérapages ou indiscrétions

Ah… les journalistes adorent créer la polémique en s’appuyant sur les dires d’une personne interviewée. Excès de langage, lapsus ou tout simplement phrases sorties de leur contexte, voila un moyen simple de stimuler l’intérêt du public en le faisant participer à la controverse. Les journalistes se nourrissent aussi du « off » pour trouver des sujets. Faites bien attention à ce que vous confiez à vos « amis » de la presse autour d’un verre ou lors d’un barbecue… un journaliste se refuse rarement à enfiler son costume de professionnel si l’occasion se présente !

7) Les propos de la concurrence

Quand un journaliste effectue un sujet sur un professionnel, il n’est pas rare qu’il se renseigne auprès de la concurrence afin d’étudier la façon dont la personne qu’il va interviewer est perçue. C’est un bon moyen de comprendre le climat concurrentiel et d’avoir un point de vue différent, ce qui est toujours important dans la construction d’un sujet objectif.

8 ) La clientèle des professionnels

Au même titre qu’une consultation avec vos concurrents, un journaliste qui effectue un sujet sur votre business, pourra tout à fait consulter vos clients, afin d’en étudier la satisfaction, et de savoir comment vous gérez l’aspect service après-vente. Il pourra ainsi mettre en lumière les analogies entre votre dossier/communiqué de presse et une réalité de terrain qui viendra compléter ses informations à votre sujet.

9) Les « indics »

Un peu à l’image des inspecteurs de police, certains journalistes ont des indicateurs qui leur donnent des informations vitales quant à la réalisation de sujets chocs à forte audience. Nous ne naviguons pas en pleine science-fiction, je ne vous parle pas d’espionnage et d’agents doubles, mais plutôt de personnes qui auraient intérêt à divulguer certaines informations pour favoriser leur carrière par exemple. Si la déontologie des journalistes peut les tirailler, cela ne les empêche pas de continuer à consulter ces « sources ».

10) Les autres journalistes

Volontairement ou non, les journalistes s’échangent très souvent leurs sujets. Que ce soit d’un média à l’autre (entre télévisions, radio, presse écrite), ou d’un niveau à l’autre (niveau local, régional et national). Il est à noter dans ce dernier cas, que l’information est généralement ascendante. Il n’est donc pas rare que les journalistes s’appellent pour avoir des compléments d’informations sur des sujets échangés ou pour se refiler des sources informationnelles.

Comme vous le voyez, les journalistes ont bien des possibilités pour trouver de l’information. Il est aussi important de noter que la plupart de ces sources sont indépendantes de votre volonté et donc incontrôlables. Vos comprenez donc l’importance de démontrer votre professionnalisme au travers des deux documents qui restent les principales sources des journalistes : les dossiers et communiqués de presse !

, ,

2 réponses à Mais où les journalistes puisent-ils leurs infos ?

  1. Stéphane de QuiRecherche 2 juin 2012 à 8 h 00 min #

    Je découvre votre blog et je le trouve très intéressant, je crois que j’y ferai un tour régulièrement :p
    Les journalistes semblent en effet chercher leurs sources un peu partout, au final comme nous mêmes, blogueurs, le faisons.
    Avez-vous par hasard une liste de sites de communiqués de presse fréquentés par les journalistes ? Il existe aujourd’hui pléthore de sites de CP, mais je ne pense pas que les journalistes en suivent beaucoup…

    • Alexandre 2 juin 2012 à 8 h 54 min #

      Hello Stéphane,

      En fait les journalistes ne fréquentent que très peu les sites de communiqués qui servent principalement à faire du référencement.

      Les journalistes reçoivent les « vrais » communiqués (ceux qui sont à destination des journalistes et pas pour faire du référencement) par e-mail ou courrier.

      Quand ils ont besoin de plus d’infos, ils fouillent dans les dossiers de presse joints avec ces communiqués ou des les sources cités dans l’article.

      Pour contacter les journalistes, je t’encourage donc à utiliser les sites d’agences de diffusion/routage de communiqués de presse en ligne. Ces sites ont des listes de contact de milliers de journalistes et tu pourras ainsi filtrer ton envoi selon ta cible (homme/femme, support, csp, national/régional…).

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.