Comme vous l’avez sans doute découvert en lisant mon blog, la médiatisation est un phénomène qui repose sur un jeu de séduction à deux niveaux : le premier niveau concerne votre relation avec le journaliste, que vous devez savoir amadouer en adoptant le comportement de bon client. Le deuxième niveau se rapporte à votre capacité à éveiller l’intérêt de l'audience à travers la diffusion de votre message basée sur votre stroytelling. La question qui se pose alors, est de savoir si votre discours doit toujours être le même.

Comment identifier votre audience pour adapter votre storytelling de manière efficace ?

Comme vous l’avez sans doute découvert en lisant mon blog, la médiatisation est un phénomène qui repose sur un jeu de séduction à deux niveaux : le premier niveau concerne votre relation avec le journaliste, que vous devez savoir amadouer en adoptant le comportement de bon client. Le deuxième niveau se rapporte à votre capacité à éveiller l’intérêt de l’audience à travers la diffusion de votre message basée sur votre stroytelling. La question qui se pose alors, est de savoir si votre discours doit toujours être le même.

En effet, votre but est d’établir votre positionnement stratégique afin de promouvoir l’image de votre business et de jouir d’une réputation de professionnel. Oui, mais le public ne varie-t-il pas en fonction du programme et de son heure de diffusion ?

Comment faire dans ce cas, pour adapter son discours et toucher le plus de cibles possible ? C’est la question à laquelle je vais répondre dans cet article :

1) Une étude du média qui permet de cerner votre public

En vous renseignant sur le média qui vous diffuse, vous pourrez en identifier simplement l’auditoire. Cette démarche vous permettra d’adapter votre comportement et vos prises de parole selon le ton de l’émission, pour rester en accord avec ses codes de diffusion.

  • Analyse de la nature du programme : avant de vous rendre sur le plateau télévisé ou sur les ondes de la radio qui vous a invité pour une interview exclusive, vous devez vous intéresser en premier lieu au type de message que le programme en question diffuse. Est-ce de l’information pure, exigeant sérieux et instaurant une certaine distance avec son auditoire ? Ou est-ce un programme plutôt jeune et dynamique, laissant place à l’humour et à la légèreté ? Les réponses à ce genre de questions vous aideront à définir le comportement à adopter et à mieux en cerner les destinataires.En restant dans le ton des autres intervenants vous respecterez les attentes du public et votre message sera plus clairement identifié.
  • Mise en lumière du panel d’auditeurs : pour savoir à qui vous allez vous adresser, il vous faut étudier le positionnement de l’émission qui se propose de vous diffuser. Quels sont les intervenants extérieurs qui se manifestent le plus (âge, sexe, catégorie socio-professionnelle…) ? L’heure de diffusion du programme peut aussi vous aider à identifier vos cibles potentielles. Un passage très tôt en matinée s’adressera à un public plus âgé, composé de personnes actives (qui se lèvent pour aller travailler), ou/et de retraités. À l’inverse, un passage en deuxième partie de soirée pourra s’adresser à un public plus jeune, qui reste éveillé plus tard…(selon le type d’émission bien évidemment).

2) Un storytelling qui s’adapte à la nature du diffuseur

La démarche pour perfectionner votre storytelling selon les récepteurs de votre message est relativement simple.

Elle requiert un minimum de recherche et permettra de rester en adéquation avec les attentes de l’audience.

  • Degré de professionnalisme de votre audience : selon les caractéristiques de votre auditoire, votre storytelling devra évoluer. Un public jeune s’attend à un discours dynamique illustré d’exemples concrets (comment vous êtes passé du statut d’étudiant à celui de jeune entrepreneur, les obstacles rencontrés, les astuces pour y faire face…). Sa connaissance d’internet et des moyens de communication étant développée, ce type de public n’aura aucun mal à comprendre votre positionnement stratégique en ligne et saura trouver votre blog très facilement. En revanche, son professionnalisme étant encore à démontrer, vous n’insisterez que légèrement sur les aspects trop techniques de votre produit. Un public plus âgé, exige quant à lui des preuves de fiabilité de vos produits (services)., Les chiffres clés seront alors d’une grande utilité. Vous devrez savoir démontrer votre statut d’expert et vous démarquer de la jungle concurrentielle en vous appuyant sur les apports concrets de votre business qui rendent la vie quotidienne plus simple et sur la portée universelle de votre business.
  • Valeur ajoutée et storytelling : quelle que soit votre audience, il va de soi que la valeur ajoutée créée par votre business est l’aspect le plus séduisant de ce dernier. Vous devez cependant savoir aborder ce point de manière différente selon votre public. Des auditoires différents n’ont évidemment pas les mêmes besoins. Sachez être impactant en jouant la « bonne carte ». Certaines personnes attendent une facilité d’accès et de prise en main, quand d’autres privilégient l’aspect novateur et unique de votre produit. Il vous revient d’insister sur ses différents aspects de votre business selon le public concerné.

Comme vous le voyez, votre storytelling n’est pas figé. Il évolue selon la nature du média et son public de prédilection.

Vous devez savoir adapter votre discours aux personnes qui vous écoutent afin de démontrer votre statut d’expert et faire de votre business une entreprise capable de répondre aux besoins du plus grand nombre. Pour ce faire, il vous faut étudier préalablement la portée de votre message et les enjeux communicationnels de chaque passage médiatique.

Mais rassurez-vous, c’est loin d’être mission impossible !

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.