Plus les informations quant au phénomène médiatique s’accumulent, plus vous comprenez que la médiatisation est accessible, mais requiert le développement de certains traits de caractère et de certaines qualités inhérentes à la mise en valeur de votre activité, que cette dernière repose sur un blog ou un business  plus concret. Non seulement vous devrez vous ériger comme source informationnelle, mais aussi adopter une attitude particulière (le fameux bon client), prouver vos talents d’orateur, vous adapter aux démarches exigeantes du contact avec les journalistes et savoir comment insister sur votre statut d’expert… un mécanisme contraignant, pas toujours évident, mais qui comme vous le savez peut rapporter gros. Permettez-moi aujourd’hui de revenir sur l’art médiatique.

Qu'est ce que l'art médiatique et comment le maîtriser ?

Plus les informations quant au phénomène médiatique s’accumulent, plus vous comprenez que la médiatisation est accessible, mais requiert le développement de certains traits de caractère et de certaines qualités inhérentes à la mise en valeur de votre activité, que cette dernière repose sur un blog ou un business  plus concret. Non seulement vous devrez vous ériger comme source informationnelle, mais aussi adopter une attitude particulière (le fameux bon client), prouver vos talents d’orateur, vous adapter aux démarches exigeantes du contact avec les journalistes et savoir comment insister sur votre statut d’expert… un mécanisme contraignant, pas toujours évident, mais qui comme vous le savez peut rapporter gros. Permettez-moi aujourd’hui de revenir sur l’art médiatique.

Les qualités de l’artiste médiatique

C’est dans un souci de clarté que j’ai décidé de concevoir la liste suivante, qui s’attachera à regrouper les principales qualités à développer afin de mettre toutes les chances de votre côté lors de votre appréhension du monde médiatique.

  • Le culot : sans une bonne dose de culot, vous n’irez pas bien loin dans la spirale de la médiatisation. Le mysticisme qui entoure la profession journalistique fait que nombreuses sont les personnes à ne pas oser entrer en contact avec les journalistes, de peur d’être jugés ou qu’on leur rit au nez. Quelle erreur ! Si vous ne tentez pas d’établir un dialogue, ce dernier ne se développera pas de lui-même. Envoyez des mails, passez des coups de fil, rédigez des courriers… cela ne coûte quasiment rien et peut s’avérer payant. Après tout, on ne sait jamais sur qui on va tomber…
  • La communication : ce n’est plus un secret, pour devenir performant en matière  relationnelle avec les médias, il faut savoir démontrer ses qualités communicationnelles à travers plusieurs exercices distincts. La rédaction d’abord, via les communiqués et dossiers de presse, mais aussi l’oral via les contacts téléphoniques, les castings ou les interviews. Les qualités de communicant se développent grâce à la création et au perfectionnement d’un storytelling efficace, pointu et compréhensible par le plus grand nombre. Que votre discours soit oral ou rédigé, n’oubliez pas de vous appuyer sur les mots clés figeant votre positionnement stratégique, votre image de marque et votre référencement. Enfin, les problèmes de trac, de crédibilité et d’attitude lors de passages médiatiques seront quant à eux résolus par du média training (mises en situation permettant de relativiser les enjeux de telles situations)
  • La roublardise : un « artiste » médiatique a cela de particulier qu’il sait comment tirer avantage de toute situation, même si cette dernière semble s’engager sur un mauvais chemin. Ainsi, vous devez constamment être capable de recentrer le débat, de détourner l’attention de vos interlocuteurs pour les amener sur un terrain que vous maîtrisez parfaitement. Comment ? En gardant toujours en mémoire quelques formules clés qui vous permettront de redéfinir les priorités d’une conversation et d’éviter les questions pièges (du type « je comprends votre interrogation, mais la véritable question, c’est de savoir si… »)

L’art médiatique ou la compréhension d’un système un peu particulier

La maîtrise de l’art médiatique repose sur votre compréhension de son fonctionnement. Si c’est une reconnaissance personnelle que vous recherchez, vous vous heurterez à un mur. Les médias ne sont pas tout le temps en quête des stars de demain ou de personnes à mettre sur un piédestal, loin de là. Si on s’intéresse à vous, c’est pour votre expertise, vos produits/services et votre professionnalisme. Votre image doit donc être basée sur ces critères, forgée par votre expérience et non mettre en avant une soif de « pouvoir » personnel.

  • Une communication en termes de valeur ajoutée : la plus grosse erreur que vous puissiez commettre, c’est de ne pas parvenir à identifier efficacement les cibles de votre message repris par les médias. Certes vous serez amené à échanger avec des journalistes, mais les personnes à convaincre sont en priorité vos potentiels prospects. Le grand public compose votre audience. C’est lui qu’il vous faut toucher, émouvoir… Seulement le piège, c’est que vous ne pouvez le faire que par le biais d’une notion de confiance apparaissant au travers de votre relation avec la presse. D’où la notion de séduction à deux niveaux. C’est votre capacité à séduire les journalistes qui au final se répercutera directement sur le grand public. Votre priorité, c’est donc de baser votre discours sur les apports que votre blog, business ou produit révolutionnaire partage avec ses prospects. La valeur ajoutée, c’est ce bénéfice que tirent vos clients, les personnes qui vous font déjà confiance. Il est donc évident que dans un souci de crédibilité, c’est le point majeur à mettre en évidence pour renforcer un statut d’expert.
  • Une adaptation entre votre discours et votre image : pour maîtriser l’art médiatique, vous devez comprendre que votre image joue un rôle tout aussi important que votre discours. C’est pourquoi cette dernière devra être travaillée, soignée et élaborée en adéquation avec votre storytelling. Le but ? Créer un rapprochement instantané, favoriser une assimilation de votre audience afin qu’elle se reconnaisse dans votre communication. Style vestimentaire, niveau de langage, maquillage, intonations, langage corporel…autant de détails que vous ne pourrez pas ignorer si vous voulez être impactant et faire apparaître votre discours comme crédible et légitime.

Comme vous le voyez, l’art médiatique repose sur une capacité de compréhension et d’adaptation à un monde particulier dont les règles informelles sont nombreuses. Mais avec toutes les informations dont vous disposez sur mon blog, nul doute que vous deviendrez bientôt cet « artiste » dont tout le monde parle !

Une réponse à Qu'est ce que l'art médiatique et comment le maîtriser ?

  1. Haddad 5 février 2013 à 9 h 56 min #

    Un article écrit pour moi ? Je vous suis 5 sur 5 . Mais j’ai l’impression que j’ai beaucoup de travail à faire Richard@regimeefficace.net

Laisser un commentaire

© 2015. Tous droits déposés.